APEK Agriculture Kindia

Accueil > PUBLICATION > Relance des appui aux impactés de Rio Tinto à Maferinyah : Etat des (...)

Relance des appui aux impactés de Rio Tinto à Maferinyah : Etat des lieux

vendredi 26 février 2016, par Amadou Rouma BARRY

Le projet d’appui à 85 impactés des localités de Bamboukhoun, Senguelen et Madinagbé touchés par les travaux d’aménagement du port minier de Rio Tinto à la commune Rurale de Maferinya, préfecture de Forécariah se poursuit. Après une première phase réalisée entre septembre 2013 et juin 2014 qui a connu un réel succès, la deuxième phase d’accompagnement a débuté en Février 2016. Elle a pour objectif de poursuivre l’accompagnement en mettant un accent particulier sur la pérennisation des acquis et l’autonomisation des impactés. Le projet sera mené par l’APEK-Agriculture et ses sous-traitants (ANPROCA et ADA), comme la première phase. En plus de l’appui-accompagnement dans la mise en valeur de 25 ha de maraîchage et 15 ha de manioc, il est prévu un renforcement de capacité technique à travers des formations-actions et de structuration des impactés.
Ces activités seront soutenues par des rencontres techniques avec Rio Tinto pour des suggestions partagées et de communication fiable en vue de favoriser la bonne marche des opérations sur le terrain.
Ainsi, après cinq (5) mois de démarrage de la campagne maraîchère et du manioc dans la zone, il est important d’évaluer le niveau de mise en œuvre de ladite campagne en vue de comprendre les réalisations effectuées par les impactés et les besoins d’accompagnement

L’objectif est de comprendre, en l’absence d’une planification sérieuse, à quel niveau se trouve le producteur en termes de ressources nécessaire et ressources mobilisées ; ressources restants nécessaires et disponibles afin de planifier le disponible en vue de maximiser les chances d’une campagne réussie des producteurs.
Cet appui de diagnostic rapide s’est réalisé sous la forme d’un « appui à la préparation d’une campagne qui a déjà démarré ». Il concerne les aspects : situation des impactés, les sites de la production, les spéculations, les superficies par spéculation et par impacté, le niveau d’utilisation des intrants, les stades de croissance, ainsi qu’une appréciation sur l’état d‘évolution de la campagne maraîchère et du manioc.

La deuxième étape sera de commencer à soutenir les activités agricoles en cours réalisation.

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.